Texte rare, mais essentiel, écrit en 1766, les Commentaires sur des Délits et des Peines est la réponse de Voltaire à Des Délits et des Peines de Cesare Beccaria, publié en 1764 à Livourne, mais traduit en France en 1766. Il n’est guère nécessaire de rappeler le passé de Voltaire en matière de lutte contre l’injustice du droit pénal de son époque et ses efforts pour remettre en cause la procédure criminelle. Sa réponse à Beccaria n’est pas une réponse…voltairienne, c’est un éloge, une apologie du travail du juriste italien : « J’ai honte d’avoir parlé sur ce sujet après ce qu’en a dit l’auteur des Délits et des Peines. Je dois me borner à souhaiter qu’on relise souvent l’ouvrage de cet amateur de l’humanité. »