La France a réussi là où l’Union Soviétique a échoué : sur le langage. Plutôt que de matraquer son idéologie à ceux qui ne veulent pas l’entendre, ou d’arrêter les opposants pour crimes de pensée, elle ostracise les contestataires et leurs discours de la sphère publique, et transforme le langage de façon si subtile qu’elle réduit le champ moral des possibles. Tout sujet devient un combat, un changement sociétal le progrès, l’hostilité à la morale du temps la réaction, le subjectif l’objectif, une humiliation publique un débat, une opinion différente une polémique, un point de vue une controverse. Derrière la lente marche vers l’annihilation de toute opinion contraire, et la réduction du champ expressif à une mono-opinion, on trouve le langage phagocyté.

Ce « Dictionnaire de la controverse » a un objectif simple : retrouver le sens des mots fardés, manipulés, transformés, fantômes, violés, zombies, dépecés, interdits, écartelés, persécutés, par les Oukazes des médias de masse qui portent et diffusent la seule idéologie acceptable, l’idéologie bienveillante. La seule alternative à l’idéologie bienveillante, au langage mono-opinionesque, c’est le « Dictionnaire de la controverse ».

Découvrez le deuxième volume de ce dictionnaire, de la lettre d à la lettre h.