Eureka est un essai métaphysique, philosophique, cosmogonique d’Edgar Allan Poe. Méconnu en France, cet essai est pourtant l’ouvrage qui compta le plus pour Poe à la fin de sa vie. Commencé quelques jours après la mort de sa femme, mais s’appuyant en partie sur certaines des théories mais surtout de la vision du monde dont son œuvre est le reflet, Eureka essaie tout simplement d’expliquer le monde, la Création, la place de l’homme et celle de Dieu. D’une valeur scientifique discutable, on peut pourtant dire que Poe y a un certain nombre de géniales intuitions, dont celle du Big Bang. En cela, cet essai s’inscrirait presque dans une certaine tradition platonicienne, et un parallèle avec Timée serait de bon augure ? Tout tourne autour de l’idée suivante, une idée, dont il nous semble difficile de séparer la dimension esthétique de celles, philosophique et religieuse : « l’Unité originelle est la source, le principe des Phénomènes Universels. ». Eureka est ici présenté dans une édition bilingue, incluant la traduction de Charles Baudelaire et le texte original d’Edgar Allan Poe, avec la navigation « paragraphe par paragraphe » qui fit le succès critique de notre édition de La lettre volée.