Entre 68 et 70, Rome est en proie à une guerre civile d’une violence inouïe qui fera trembler l’Empire sur ses bases, et sera marquée par l’assassinat de quatre empereurs, Néron, Galba, Othon et Vitellius. Quand ont lieu ces évènements, le jeune Tacite a treize ans. Avec Histoires, il a enfin l’occasion de raconter sa version du drame qui s’est joué. Style sobre, direct, concis, Tacite, bien qu’il prenne parfois des libertés avec la réalité historique, est un moderne. Très lu à la Renaissance, au Seizième siècle, il ne fait pas de doute que sa lecture influença grandement Montaigne et La Boétie pour leurs peintures respectives des mécanismes à l’œuvre dans la guerre civile ou la tyrannie. Tacite reste moderne de nos jours : pour comprendre comment s’écroulent les sociétés de nos jours, il faut le lire.