Le crime d’Orcival est un roman d’Emile Gaboriau paru en feuilleton dans le Petit Journal en 1866, puis publié dans on intégralité en 1867. C’est déjà une magnifique histoire de crime parfait, ou presque. Un matin à l’aube, on retrouve le cadavre de la Comtesse de Trémorel, dans le parc de son domaine de Valfeuillu, horriblement assassinée. Comme leur maison d’Orcival est sens dessus dessous, qu’une grosse somme d’argent s’y trouvait, la police conclut rapidement au double assassinat crapuleux. Un problème : on ne parvient pas à retrouver le corps du Comte. Arrive l’inspecteur Lecoq, qui comprendra bien vite que la réalité est toute autre, qu’il ne faut guère se fier aux apparences, et que derrière tout crime il y a un secret enfoui.