Les Choéphores est une tragédie d’Eschyle représentée en 458 avant Jésus-Christ, qui fait suite à Agamemnon et précède « Les Euménides ». Suite au meurtre d’Agamemnon par Clytemnestre et Egisthe, Oreste revient à Argos, où il retrouve Electre. L’oracle d’Apollon, les porteuses de libations ou « Les Choéphores », c’est-à-dire le chœur des Troyennes, ainsi que sa sœur Electre l’incitent à venger la mort de son père. Partagé entre le tabou du matricide et l’exigence des Dieux, Oreste choisira le meurtre de la mère. La deuxième partie de « L’Orestie » est un des grands moments de la littérature, avec son cortège de vengeances, sa litanie de meurtres tragiques, le père qui sacrifie sa fille au nom d’intérêts supérieurs, l’épouse qui assassine son mari avec l’aide de son amant, le fils qui revient et venge le père en tuant la mère et l’amant avec l’aide de la sœur ; trouverait-on dans « L’Orestie » l’origine des romans noirs, ou alors les romans noirs sont-ils des tragédies eschyliennes mises au goût moderne ? Découvrez cette version précédée d’une préface et d’une biographie originales dans cet inédit numérique.