Au milieu de l’été nous lancions Pacifico, le premier roman du Comte Kerkadek.

D’abord, un grand merci à tous nos lecteurs !

Voici quelques extraits de ce que les blogs littéraires en disent :

La Cause Littéraire :

"Pacifico peut être lu comme une vaste farce, comme un décalage postmoderne de la picaresque, comme un hommage aux romans populaires à gros-méchants loups invisibles et tout-puissants, comme une entreprise de destruction..."

Lire l’article

Tulisquoi :

"...autant être clair tout de suite, ce livre est aussi dingue que ce que son résumé en laisse penser."

Lire l’article

Le journal de Lordius :

"L’histoire loufoque est une suite de péripéties rocambolesques et surréalistes qui, en comparaison, catapulte les pieds nickelés dans les oeuvres d’introspection psychologique...Pacifico est un roman drôlement noir, c’est à dire bourré d’humour (noir) et en même temps emprunt d’un pessimisme nihiliste... Ce qui compte, c’est le style. Or notre aristocrate fait preuve en ce domaine d’une facilité qui tutoie la virtuosité."

Lire l’article

Rongeuse de livres :

"...ces petits jeux littéraires sont servis par une certaine virtuosité d’écriture et un humour acide qui apportent de la tenue à ce texte dynamique, foisonnant et déjanté."

Lire l’article

Le blog ePagine :

"...à la fois récit d’aventures initiatique, roman surréaliste, roman à feuilleton dans la tradition dix-neuvièmiste, roman à tiroirs...road-novel,...Pacifico (sous-titré Roman Vrai) joue aussi avec les codes du thriller, les romans conspirationnistes et paranoïaques..."

Lire l’article

Bon vent d’Ouest.

Les Editions de Londres