Phédon est un dialogue de Platon écrit vers – 383 et qui décrit les derniers moments de Socrate, suite à sa condamnation, et avant son suicide forcé, après absorption de la ciguë. Entouré par ses proches, amis et disciples, Socrate résiste à la tentation de s’échapper, refuse de céder à la crainte de la mort, et expose ses théories sur la séparation du corps et de l’âme intervenant avec la mort. Le corps appartient au monde sensible, sa perte n’a guère d’importance. L’âme est immortelle et, séparée du corps, elle rejoint le monde intelligible, le monde des Idées, c’est-à-dire pour Platon ce qui constitue le monde réel. Profonde réflexion sur le sort du corps et de l’âme, Phédon serait la suite de Apologie de Socrate. Près de vingt siècles avant Montaigne, c’est une étonnante réflexion sur la mort et l’attitude que l’on doit adopter à son égard : « Le vulgaire ignore que la vraie philosophie n’est qu’un apprentissage, une anticipation de la mort. ». Cette édition numérique inclut une préface et une biographie originales.