Racine et Shakespeare est un essai de Stendhal sur le Classicisme et le Romantisme. Ecrit entre 1823 et 1825, il y préconise la recherche de la modernité et l’abandon des vieilles règles qui n’ont plus lieu d’être et ne sont plus suivies que du fait d’un conservatisme désolant et d’un conformisme scolaire. En prime, il propose une définition comparée du Romantisme et du Classicisme qui pourrait s’appliquer à tous les siècles, toutes les époques, toutes les oppositions d’un genre nouveau s’élevant face à un ordre ancien : « Le romanticisme est l’art de présenter aux peuples les œuvres littéraires qui dans l’état actuel de leurs habitudes et de leurs croyances, sont susceptibles de leur donner le plus de plaisir possible. Le classicisme au contraire, leur présente la littérature qui donnait le plus de plaisir possible à leurs grands-pères. » Ecrit deux ans avant la préface de Cromwell de Victor Hugo, cet essai ne pourrait être plus différent. Ce n’est pas un pamphlet en faveur du Romantisme, c’est une attaque contre le conservatisme et un éloge de la modernité. Découvrez cet inédit numérique avec une préface et une biographie originales.