Rome, Naples et Florence est un récit de voyage de Stendhal écrit en 1817, puis revu en 1818 et en 1826. Stendhal y relate les impressions de son voyage en Italie sur une période s’étendant de Septembre 1816 à Octobre 1817. Le titre, choisi par son éditeur, est un peu trompeur : loin de se concentrer exclusivement sur Rome, Naples et Florence, c’est un long voyage à travers une vingtaine de villes, autant de campagnes et de régions, ou plutôt d’Etats, de cités ou de royaumes, qui peignent une Italie pré-garibaldienne encore morcelée, comme à l’époque du Moyen Âge. Les considérations sur la peinture, l’art, son utilité, la musique et l’opéra, la société, les femmes, leurs mœurs, les Italiens, leurs dialectes et langues, la Scala, le Teatro San Carlo, Rossini, Solliva, Cimarosa, etc. émaillent ce livre, le plus beau voyage en Italie jamais écrit.