• Partager sur Facebook
  • Imprimer.

Louis Lambert

par Honoré de Balzac

Prix : 0,99 €
ISBN : 978-1-910628-32-4
Nombre de pages : 158 pages
Langue du livre : français

Thème : Romans

« Louis Lambert » est un roman d'Honoré de Balzac paru en 1832. C'est l'histoire d'un jeune homme surdoué, de ses idées sur le monde, de l'incompréhension qu'il rencontre sur son chemin, et de sa fin tragique.

Résumé

Le narrateur, dont on ne connait pas l'identité, rencontre un jeune homme passionné et surdoué au collège des Oratoriens où tous deux étudient. Louis Lambert est sous la protection de Madame de Staël. Le narrateur et Louis sympathisent aussitôt. Mais Louis Lambert est bien seul au collège : il ne socialise pas avec les autres, il est souvent l'objet de moqueries et de railleries. Louis s'intéresse à Swedenborg, et veut écrire un ouvrage intitulé le « Traité des volontés ». Personne ne le comprend, à l'exception du narrateur, qu'il fascine, et de sa femme Pauline, qui l'aime et qui réunira à sa mort différents éléments de l'ouvrage inachevé.

Retour en haut de page

L'autobiographie de Balzac

Il ne fait aucun doute que Balzac raconte ici son histoire. Ce court roman n'est pas un règlement de comptes, sur une réflexion sur son enfance et son adolescence malheureuses, c'est une tentative de comprendre qui il est en cristallisant ses frustrations et ses déceptions par l'écriture. C'est aussi surement un moyen pour Balzac de rêver à ce qu'aurait pu être sa vie. Balzac a toujours cru qu'il était un génie qui ne parvenait pas à se faire reconnaitre par la société. Voyons « Louis Lambert » comme une confession.

Retour en haut de page

Les mots de Sartre

Sans vouloir faire un parallèle abusif avec un roman qui, franchement, n'a rien à voir avec « Louis Lambert », le thème et certains passages de ce court roman nous font penser à « Les mots » : la même nostalgie, la même fausse distanciation par l'usage du je de la narration, et l'admiration inconditionnelle pour l'autre, Louis Lambert, ou le garçon surdoué et qui ne parle que peu décrit par Sartre. Quant aux points communs entre Sartre et Balzac, ils sont évidents : deux génies littéraires avec une grande opinion d'eux-mêmes. Un philosophe qui chercha à être le plus grand intellectuel de France, qui écrivit des livres de philosophie ennuyeux, alors qu'il était un auteur de théâtre génial, et un romancier exceptionnel qui aurait voulu être philosophe.

© 2015 - Les Éditions de Londres

Retour en haut de page