• Partager sur Facebook
  • Imprimer.

Aurore-Marie ou Une étoffe nazca

par Christian Jannone

Prix : 3,99 €
ISBN : 978-1-909782-27-3
Nombre de pages : 104 pages
Langue du livre : français

Thème : Nouveautés!

« Aurore-Marie ou une étoffe Nazca » est un objet littéraire insolite. Un bizarre mélange de spiritualisme et de science-fiction, de mondes parallèles et d'ambiance trouble façon Troisième République, ou alors sommes-nous dans un monde parallèle et c'est la Troisième République qui n'a jamais existé ?

Août 1877. Adolphe Thiers, sentant approcher sa fin, est à la recherche du successeur de la secte gnostique qu'il dirige, les Tétra-épiphanes. Cette religion hétérodoxe, remontant au IIe siècle de notre ère, fondée par un philosophe gréco-indien, adore le dieu Pan Logos. Albéric, baron de Lacroix-Laval, lui présente l'Élue et héritière désignée des hérésiarques : sa propre fille de quatorze ans, Aurore-Marie, une adolescente fragile souffrant de troubles de la personnalité et accablée par le deuil récent de sa mère.

Septembre 1877. Charlotte Dubourg se rend à l'hôtel Drouot afin d'acquérir un tissu d'origine précolombienne présenté comme une étoffe nazca ayant appartenu à un explorateur fou. Ce dernier prétendait que ce tissu constituait la preuve de l'existence d'un trésor péruvien entreposé dans les catacombes de Paris.

Pour Odilon d'Arbois, l'étoffe nazca appartient à un monde parallèle, à une histoire alternative où l'Amérique centrale a non pas été conquise par les conquistadors, mais par l'Afrique noire, plus de deux siècles avant Christophe Colomb. D'Arbois confie à Charlotte la traduction qu'il a effectuée d'un mystérieux codex provenant de cet univers parallèle, codex dit de Sokoto Kikomba, chronique des règnes des différents monarques ou Moro Naba de Texcoco ayant gouverné depuis 1311 le Mexique rebaptisé Mexafrica. Se prétendant explorateur, l'homme dit avoir découvert le manuscrit original au cours d'une équipée dans des catacombes cachées localisées sous les anciens thermes de Cluny. Il convainc une Charlotte réticente et lui donne rendez-vous à l'hôtel de Cluny le soir du 18 septembre, la conviant à participer à une nouvelle expédition en quête des trésors de cet univers dévié, dont le prétendu accès serait localisé dans un sanctuaire enterré au-dessous de la colline de Chaillot. Les catacombes aboutissent à ce sanctuaire, par ailleurs lieu du culte des Tétra-épiphanes.

Aurore-Marie essaie d'échapper à la surveillance de son père Albéric et de ses alliés. Elle sollicite l'aide de Charlotte. Rentrée chez son beau-frère et sa soeur Victoria, peintre elle-même, Charlotte s'attelle à la lecture de la traduction du codex dont elle découvre avec stupeur le contenu effrayant. Aurore-Marie fugue et trouve refuge chez Fantin-Latour, afin d'échapper à son destin de grande prêtresse.

Mais au cours d'une promenade au jardin du Luxembourg, on kidnappe Aurore-Marie afin de la conduire au sanctuaire où on l'intronisera. Charlotte et Nélie (Nélie Jacquemart, peintre et amie de Charlotte) n'ont d'autre choix que de rejoindre l'expédition d'Odilon d'Arbois dans les souterrains des thermes de Cluny. Ils parviennent après diverses péripéties au sanctuaire des Tétra-épiphanes, en pleine cérémonie d'intronisation d'Aurore-Marie. Cette dernière reçoit l'insigne de sa fonction, la chevalière du Pouvoir. Tandis qu'Odilon d'Arbois essaie de sauver l'adolescente en sacrifiant sa propre vie, Aurore-Marie reçoit l'énergie des quatre hypostases du dieu Pan Logos. Puis Aurore-Marie revient à elle, mais folle. La nef du sanctuaire, minée par l'énergie des mondes parallèles et sapée par les eaux de la Seine, s'effondre. De nombreux hérétiques périssent noyés, mais Kulm et Aurore-Marie réussissent à s'enfuir. Saines et sauves, Charlotte et Nélie, parties sur les traces des voleurs, se retrouvent à l'air libre, en plein chantier de construction du palais du Trocadéro. Elles se résolvent à taire leur aventure.

Deux ans plus tard, au château de Fontainebleau, Charlotte et Fantin-Latour revoient Aurore-Marie une ultime fois. Celle-ci doit repartir pour Lyon, sa ville natale, alors qu'elle entame une carrière poétique, tout en prenant soin de cacher au public sa fonction de dirigeante de la secte. Charlotte niera toujours l'amour saphique que l'adolescente éprouva à son encontre.

Fortement influencée par le style décadent ou « fin de siècle » (Huysmans, Barbey d'Aurevilly...), « Aurore-Marie ou une étoffe Nazca» est une œuvre d'une grande originalité : style précieux, imagination débridée, morale sulfureuse...

« Aurore-Marie ou une étoffe Nazca » est le premier roman de Christian Jannone.

Retour en haut de page