• Partager sur Facebook
  • Imprimer.

Léon Blum, l'esthète de la politique

par Didier Bazy

Prix : 2,99 €
ISBN : 978-1-911572-79-4
Nombre de pages : 73 pages
Langue du livre : français

Thème : Nouveautés!

Destiné aux Lettres Françaises, Léon Blum (1872-1950) est le Stendhal de l'action politique. L'affaire Dreyfus décide de son engagement. Héritier de Jaurès, il conçoit les fondements juridiques du Service Public.

Blum reste indissolublement lié au Front Populaire. Pionnier des congés payés, de la semaine des 40 heures, de l'allongement de la scolarité obligatoire, il promeut les conventions collectives et l'office du blé. Le droit de vote aux femmes est voté en 1936 mais le Sénat rejette le texte en 1937. Les ennuis commencent.

Rarement un acteur politique n'a été davantage brocardé, haï et insulté.

Pétain le condamne à perpétuité et Hitler l'envoie à Buchenwald.

Otage politique de marque, il est libéré par les Américains. Il participe, avec Jean Monnet, aux fondations de l'Europe actuelle. La justice n'est ni à l'Est ni à l'Ouest. Il rédige les statuts de l'Unesco et obtient son siège international à Paris.

Jusqu'au bout, il écrit des articles réguliers pour le Populaire. Sa plume alerte, avertie et féconde, ancrée dans la raison efficace, défend l'action juste dans la Cité et pourfend toutes les injustices.

Esthète, Apollon plus qu'Antigone, il incarne l'exemple de la morale en politique.

Léon Blum demeure le modèle éthique que doit incarner tout homme d'Etat, tout élu de la République et tout citoyen.

Retour en haut de page