• Partager sur Facebook
  • Imprimer.

Les aventures de Huckleberry Finn

par Mark Twain

Prix : 1,99 €
ISBN : 978-1-910628-57-7
Nombre de pages : 743 pages
Langue du livre : français

Thème : Romans

« Les aventures de Huckleberry Finn » fut publié par Mark Twain à Londres fin 1884 puis à New York au début de 1885. Ce roman fait suite aux Aventures de Tom Sawyer publié en 1876.

Le héros est maintenant Huckleberry Finn qui avait refusé les obligations de la vie en société pour continuer sa vie de vagabondage à la fin des Aventures de Tom Sawyer.

Il semble que Mark Twain ait préféré ce garçon, symbole de liberté, à Tom Sawyer.

Même si l'on y retrouve un même personnage, on ne peut pas dire que Les aventures de Huck Finn soit une suite de Tom Sawyer. C'est un livre plus profond où Mark Twain remet en cause les règles de la société américaine et de la religion.

Même s'il est moins connu que Tom Sawyer, Les aventures de Huck Finn est souvent considéré comme le chef d'œuvre de Mark Twain.

Résumé du roman

Au début du livre, Mark Twain fait le lien avec Les aventures de Tom Sawyer. Il rappelle qu'à la fin de Tom Sawyer, Tom et Huck avaient trouvé un trésor et étaient riches et que Huck était adopté par la veuve Douglas qui voulait le civiliser. Ne supportant pas ces contraintes, il avait voulu reprendre sa vie de vagabond, mais Tom l'avait persuadé de retourner chez la veuve.

La bande à Tom

Dans la première partie, on retrouve Tom Sawyer qui avec Huck constitue sa bande en se retrouvant dans la grotte et en prêtant serment. Tom essaye de se comporter comme les héros de ses romans favoris, Don Quichotte, Les Mille et une Nuits, mais il semble que les garçons ne s'amusent pas beaucoup et ils abandonnent la bande.

Le retour du père de Huck

Un matin, Huck voit des traces dans la neige et reconnaît l'empreinte des chaussures de son père. Il file chez le juge Thatcher qui détient son argent et ils font un acte de vente pour ne pas que son père ne puisse les lui prendre.

Le soir, il retrouve dans sa chambre son père qui a appris la fortune de Huck. Le père lui prend l'argent qu'il a et lui interdit de retourner à l'école.

Son père n'obtenant pas l'argent décide d'enlever son fils et le tient prisonnier dans une cabane sur l'autre rive du fleuve.

Huck trouve un canot, réussit à faire un trou dans la cabane et en faisant croire qu'il a été assassiné, il s'enfuit sur l'île Jackson.

La rencontre de Jim, l'esclave en fuite

Sur l'île où il se croyait seul, Huck découvre Jim, l'esclave de Miss Watson, en fuite. Ils s'organisent pour vivre ensemble sur l'île à la façon de Robinson Crusoé et de Vendredi.

Le mort dans la maison flottante

Huck et Jim voient dériver une maison en bois sur le Mississippi. Ils vont la visiter et y trouvent un cadavre que Jim empêche Huck de voir. Ils repartent vite avec une pile de vêtements.

Huck va à Petersburg, habillé en fille

Huck veut avoir des nouvelles. Il décide d'aller à Saint-Petersburg et pour ne pas être reconnu, s'habille en fille avec les vêtements trouvés dans la maison flottante. Il s'arrête chez Mme Loftus, une nouvelle habitante de Petersburg, et il apprend que Jim est toujours recherché et qu'on a vu de la fumée s'élever de l'île Jackson faisant penser qu'il y est caché. Son hôtesse s'aperçoit rapidement qu'il n'est pas une fille, heureusement elle imagine qu'il est un apprenti en fuite et l'aide à continuer son chemin.

La fuite sur le Mississippi

Huck et Jim doivent donc partir de l'île. Ils chargent leurs provisions sur un radeau qu'ils avaient préparé et se laissent dériver sur le Mississippi où il leur arrive plein d'aventures.

La visite du steamer échoué

Les garçons voient un steamer échoué sur un rocher qu'ils pensent être abandonné. Ils montent à bord et entendent des voix. Huck découvre dans une cabine un homme ligoté à terre et deux autres qui le menacent. Huck et Jim veulent fuir, mais le radeau s'est détaché et éloigné. Heureusement, ils peuvent prendre le canot des hommes et arrivent à retrouver leur radeau.

Huck ne veut pas abandonner les hommes sur le steamer qui va s'engloutir. Il va à la côte, trouve le patron d'un bac et lui raconte une histoire pour qu'il aille chercher les hommes sur le steamer.

L'arrivée à Cairo

Jim veut rejoindre Cairo, au confluent du Mississippi et de l'Ohio pour remontre l'Ohio en steamer vers les États où l'esclavage est aboli. Mais dans le brouillard, ils dépassent la ville. Pour y retourner, ils doivent abandonner le radeau et remonter le courant dans le canot. Mais quand ils s'apprêtent à prendre le canot, celui-ci a disparu.

Ils décident donc de continuer à descendre le Mississippi. Mais ils voient un steamer arriver sur eux, ils n'ont que le temps de sauter à l'eau et le steamer passe sur le radeau.

Huck arrive à rejoindre la berge sans savoir ce qu'est devenu Jim.

La maison des Grangerford

Huck trouve refuge dans la maison des Grangerford qui lui offre l'hospitalité. Les Grangerford sont en lutte ouverte avec les Shepherdson depuis plus de vingt ans et cherchent à se tuer chaque fois que possible.

La fille Grangerford s'enfuit pour se marier avec le fils Shepherdson. Il s'ensuit une vendetta où meurent tous les hommes de la famille pendant que Huck se cache dans un arbre.

Enfin, Huck retrouve Jim et ils repartent sur le radeau réparé par Jim.

La rencontre des bonimenteurs

Un jour où Huck veut rejoindre la berge pour chasser, il est appelé à l'aide par deux hommes qui sont pourchassés par les gens du pays, l'un parce qu'il a vendu de la poudre pour les dents qui fait tomber l'émail, l'autre parce qu'il prêchait la tempérance en buvant en cachette.

L'un d'eux se prétend duc de Bridgewater, l'autre le dauphin Louis XVII. Ils prennent les meilleures places sur le radeau, se font servir à manger par Jim. Ils cherchent à savoir si Jim ne s'est pas enfui parce qu'une récompense serait la bienvenue.

À l'occasion d'un arrêt, le duc réussit à imprimer une fausse affiche proposant 200 dollars pour la capture d'un esclave enfui avec la description de Jim. Le prétexte est qu'ils pourront expliquer qu'ils l'emmènent pour toucher la récompense.

Ils s'arrêtent de ville en ville pour donner des représentations théâtrales minables et sont à chaque fois poursuivis par les habitants.

Ayant appris qu'un homme riche était mort et qu'on attendait ses frères d'Angleterre, ils se font passer pour eux pour capter l'héritage. Mais alors qu'ils sont en train de liquider l'héritage, les deux vrais frères arrivent. Les deux bonimenteurs sont confondus, mais arrivent à s'échapper.

Jim vendu par les bonimenteurs

Les deux hommes se retrouvent sans aucun argent, aussi l'un d'eux en allant se saouler à la ville montre l'affiche décrivant Jim échappé et vend pour quarante dollars le droit d'aller toucher la récompense de 200 dollars à La Nouvelle-Orléans. Quand Huck revient au radeau, Jim a été capturé et emmené chez Silas Phelps.

Huck pris pour Tom chez les Phelps

Huck se met à la recherche de Jim et se rend chez les Phelps. Il est accueilli à bras ouverts par Mme Phelps qui le prend pour un certain Tom qu'elle attendait. Enfin, Mme Phelps précise le nom de ce Tom, c'est justement Tom Sawyer dont elle est la tante et qu'elle attend.

Huck rencontre Tom avant qu'il arrive chez sa tante et Tom lui dit qu'il arrivera plus tard et arrangera les choses.

Les stratagèmes de Tom

Tom arrive chez les Phelps et se fait passer pour son frère Sid. Huck et Tom découvrent que Jim est enfermé dans une cabane chez les Phelps. Huck propose de prendre discrètement la clef pour faire sortir Jim et l'emmener. Tom qui a lu beaucoup de romans d'aventures trouve cette solution beaucoup trop banale et veut employer un moyen beaucoup plus compliqué : « Laisse-moi donc tranquille avec ta clef ! Tu veux tout simplifier. »

Tom imagine des tas de solutions pour faire sortir Jim de sa cabane (alors qu'il pourrait lui ouvrir la porte). Il décide de creuser un tunnel avec des couteaux de cuisine. Il oblige Jim à tracer des inscriptions dans sa cabane. Il veut lui apporter des rats, des araignées et des serpents pour faire un vrai cachot comme dans ses livres.

Au bout de trois semaines, Tom décide de l'évasion de Jim et pour corser les difficultés, il envoie des lettres anonymes pour avertir son oncle.

Quand ils décident de partir avec Jim, des fermiers montent la garde et Tom reçoit une balle dans la jambe. Ils doivent aller chercher le docteur pour le soigner. Après l'avoir soigné, le docteur ramène tout le monde à la maison. Heureusement, le docteur a apprécié le comportement de Jim et veut le protéger.

Enfin, on apprend que Tom a préparé cette évasion pour rien, car il savait depuis le début que Jim avait été affranchi par Miss Watson.

L'esclavagisme du Sud

Huck se lie d'amitié avec Jim, l'esclave en fuite, et le traite en égal. Il sait que les nègres sont souvent injustement traités : « Lorsqu'on soupçonne un nègre, on commence souvent par le pendre, quitte à reconnaître plus tard que ceux qu'il a tués se portent à merveille. » Toutefois, à un moment, il se demande si en conscience, ce n'est pas immoral d'aider la fuite de Jim au détriment de Miss Watson : « Je ne me sentais pas non plus à mon aise, parce que je commençais à m'imaginer qu'il était déjà libre. Et à qui pouvait-on s'en prendre ? À moi seul. Je n'y avais pas encore songé et cela me troublait. Mon père se serait dépêché d'arrêter un esclave fugitif, même sans l'espoir d'une récompense ; il aurait rougi de tendre la main à un noir. Je n'avais pas conseillé à Jim de s'évader ; mais sachant à quoi m'en tenir, n'aurais-je pas dû donner l'éveil ? Un nègre qui s'enfuit est un voleur, et je l'aidais à dépouiller cette pauvre miss Watson, qui ne me voulait que du bien. »

Retour en haut de page

Notre édition

Notre édition reprend la version anglaise de l'édition originale de 1885 et la traduction française qui fut faite à l'époque par William-L. Hugues.

Le passage de la version française à la version anglaise et réciproquement se fait à l'aide des balises [E] et [F] se trouvant entre les paragraphes.

© 2016- Les Éditions de Londres

Retour en haut de page