• Partager sur Facebook
  • Imprimer.

Cristoforo Armeno

Cristoforo Armeno est un mystère, drapé dans les brumes vénitiennes du Seizième siècle. C'est officiellement le traducteur des Voyages et aventures des trois princes de Serendip. Selon les versions, Armeno serait un personnage réel, ou alors l'invention de l'imprimeur du livre en Italien Viaggi e aventure dei tre principi di Serendippo, ou encore un pseudonyme de Michele Tramezzino.

Alors, aux Editions de Londres, une fois n'est pas coutume, nous allons faire notre Sherlock Holmes, poser notre seringue de cocaïne base, mettre notre chapeau et emporter notre pipe, ou encore, notre petit inspecteur Lecoq, avec sa canne et son chapeau, comme le voulut l'inventeur du roman policier, Emile Gaboriau, et nous allons enquêter, presque cinq siècles plus tard. Etape, par étape, nous allons étudier chacune des hypothèses et hasarder nos propres conclusions.

La thèse de l'existence de Cristoforo Armeno

C'est la thèse « italienne ». Ou plutôt, c'est la thèse que nous avons découverte dans la plupart de nos sources italiennes. Selon ces sources, Cristoforo Armeno serait un voyageur originaire de Tabriz, la capitale de l'Azerbaïdjan oriental, sur la route de la soie, installé à Venise en 1554, et l'auteur d'un roman composé à partir de contes tirés de la littérature populaire persane. Cristoforo aurait été un polyglotte, puisqu'il aurait couramment parlé, écrit et enseigné l'Arabe, le Turc et le Persan. Selon d'autres sources, Cristoforo Armeno serait même un traducteur et un écrivain vénitien qui aurait vécu au milieu du Seizième siècle à Venise, et qui se serait rendu célèbre par son œuvre principale, la traduction et la composition en 1548 de contes persans qui formeront la trame de « Viaggi e aventure dei tre principi di Serendippo », ouvrage publié par l'imprimeur et éditeur Michele Tramezzino. Enfin, il se pourrait aussi que l'auteur tire son nom de son origine arménienne, rejoignant ainsi l'une des sources qui le dit originaire de Tabriz en Azerbaïdjan. Sa compilation serait une traduction du Turc, retravaillée par l'auteur, qui tire ses sources de contes empruntés à la tradition persane, arabe et indienne.

Retour en haut de page

La thèse de l'auteur inventé

C'est la thèse la plus compliquée. Cristoforo Armeno n'aurait jamais existé. Ce serait donc Michele Tramezzino qui aurait l'inventé. Selon certaines sources, confirmées ou confirmables dans les archives de la République de Venise, on trouverait la trace d'un Arménien versé dans les langues orientales, chose pas si rare à l'époque considérant l'histoire de Venise et son ouverture sur l'Asie ; cet Arménien aurait maîtrisé le Persan, l'Arabe, et probablement le Turc, et il aurait été un ami proche de Giovanni Francesco Straparola, l'auteur de Piacevoli Notti, qui aurait ainsi été un collaborateur de « Viaggi e aventure dei tre principi di Serendippo » . Parallèlement, il est aussi possible qu'un Arménien polyglotte ait été ami de Giuseppe Tramezzino, lui-même le neveu de Michele Tramezzino, l'éditeur et imprimeur de l'œuvre.

Retour en haut de page

La thèse du pseudonyme

C'est la thèse la plus couramment acceptée, probablement la thèse française. Michele Tramezzino, fameux éditeur et imprimeur vénitien du milieu du Seizième siècle aurait fait lui-même la compilation et la traduction de contes de la culture persane, dont beaucoup sont sûrement empruntés à d'autres traditions orientales, arabe, indienne....Il aurait ainsi publié l'ouvrage en 1557. Michele Tramezzino est un imprimeur vénitien qui fut actif entre 1539 et 1577. Il publia et imprima (à l'époque cela allait souvent ensemble) de nombreux ouvrages, principalement en littérature, en histoire et en Droit.

Et la conclusion ? La conclusion c'est que nous n'en savons rien, mais que l'histoire des Voyages et aventures des trois princes de Serendip ne s'arrête pas là. Ce qui nous semble très clair, c'est que dans tous les cas de figure, Michele Tramezzino est au centre du mystère de la publication de cet ouvrage en Occident. Quant à Cristoforo Armeno, c'était probablement soit une invention de Tramezzino, soit un obscur traducteur qui collabora avec son éditeur et dont il ne nous est resté que le nom. Son histoire est un mystère vénitien, de ces mystères qui aurait passionné Hugo Pratt, et qui sait,peut-être un jour Les Editions de Londres publieront-elles l'histoire romancée des relations entre Cristoforo Armeno et Michele Tramezzino ?

© 2011- Les Editions de Londres

Livres publiés

  • Voyages et aventures des trois princes de Serendip

    par Cristoforo Armeno

    ISBN : 978-1-908580-45-0
    Date de parution : 6 novembre 2011
    Nombre de pages : 132 pages

    Les « Voyages et aventures des trois princes de Serendip » sont un recueil de contes persans réunis par une trame assez lâche, et dont l'origine est assez mystérieuse, puisque l'ouvrage est publié à Venise en 1557 par Michele Tramezzino, et que l'auteur ou traducteur présumé en est (...)

    En savoir plus