• Partager sur Facebook
  • Imprimer.

Arthur Rimbaud

Arthur Rimbaud (1854-1891) est un poète français né Charleville et mort à Marseille à l'âge de trente-sept ans.

Son œuvre poétique est dense, révolutionnaire et inoubliable. Avec Verlaine et Baudelaire, ses aînés contemporains, Rimbaud est probablement l'un des plus grands poètes français.

Sa vie n'est pas exemplaire pour ceux qui réécrivent l'histoire de la littérature française et la voudraient à leur image, car le mot qui vient à l'esprit lorsqu'on évoque Rimbaud, c'est le mot « sulfureux ».

Les forces qui luttèrent contre Rimbaud à l'époque sont toujours à l'œuvre. Sulfureux ne veut évidemment rien dire. C'est juste une façon d'excuser son comportement erratique, son côté dandy précoce, son homosexualité occasionnelle, son abandon des lettres à l'âge de vingt ans, son profil d'anarchiste de droite, ses aspirations libertaires, qui ne plaisent pas plus à ses détracteurs qu'à ses admirateurs.

Afin de résoudre cette contradiction, l'histoire littéraire française a inventé deux Rimbaud, l'un que l'on admire et dont on loue les poèmes les plus célèbres : Le dormeur du val, le Bateau ivre...Et l'autre que l'on a bien essayé d'éliminer de la mémoire collective.

Pensez-vous, et nous avons franchement honte de l'avouer, qu'il a fallu aux éditeurs des Editions de Londres attendre un âge où Rimbaud avait déjà fini d'écrire, avant d'apprendre, par le biais d'un dessinateur italien, Hugo Pratt et de son héros Corto Maltese, le passage de Rimbaud par la corne de l'Afrique ?

Si Verlaine et Baudelaire ont tous deux le droit à leur biographie partiellement expurgée, Rimbaud a fait l'objet d'une formidable mystification, un tour de magie à la Houdini, à la fin duquel il ne reste plus que le jeune homme de grande beauté, aux côtés du moche barbu Verlaine. Rimbaud, il est beau, c'est un peu notre Oscar Wilde français.

Mais il n'en est rien. N'en déplaise à ceux qui dominent encore le paysage littéraire français et se le sont appropriés, la deuxième partie de la vie de Rimbaud est une suite logique de la première.

La maturité de Rimbaud le pousse à écrire à l'âge où l'on écoute sagement ce que nous disent nos parents et la société, à abandonner quand on commence à se poser des questions, et à partir quand on cherche désespérément à « entrer dans la vie » (ce qui en réalité signifie l'abandonner) (à ce propos : la création d'un chômage structurel des jeunes est la subtile réponse de la société à un modèle sans pérennité ; en refusant et en retardant l'accès à la société pour les plus jeunes, la société accepte leur entrée dans son monde à ses conditions et évite la réforme et la contestation : qu'aurait eu Rimbaud à dire du chômage des jeunes ?).

Rimbaud est un de ces génies précoces, à l'instar de Lautréamont et de Radiguet, qui marquent la littérature française par leur fulgurance.

Rimbaud, ceux qui ne l'aiment pas préfèrent parler de Verlaine et de Baudelaire, ceux qui l'aiment le voudraient James Dean. Et oui, James Dean n'embête personne. Son personnage a été tellement revisité que de sa réalité, il n'en reste plus rien.

Enfant né au milieu d'un climat étouffant, père absent, mère pauvre aspirant à l'idéal bourgeois, sa précocité poétique et intellectuelle est ahurissante (voir « Les poètes de sept ans »). Il s'enfuit du domicile familial à l'âge de seize ans et arrive dans le Paris révolutionnaire, où il est arrêté et jeté en prison pour avoir voyagé sans billet régulier. « Être absolument moderne », dira Rimbaud lorsqu'il jettera à bas le Romantisme français, dont nous avons brièvement parlé dans l'article sur Hugo, une sorte de néo-classicisme juste un peu moins guindé. Voit-on à quel point Rimbaud est toujours moderne et d'actualité ?

Il serait à Paris pendant la Commune, on n'en est pas très sûr ; c'est l'époque où Rimbaud théorise ce que sera sa poésie post-romantique, ou pas romantique du tout, avec les Lettres du Voyant.

Il retourne à Paris, fréquente Verlaine et d'autres grands poètes parisiens. Rimbaud se fait remarquer par quelques excès, il blesse le photographe Carjat d'un coup de canne-épée, il boit, il chante, il crie, anti-bourgeois, anti-clérical, anti-militariste, contre les institutions, libertaire enflammé, il part à Londres avec Verlaine, lequel lui tire dessus à deux reprises à Bruxelles, il publie Une saison en enfer à dix-neuf ans, écrit Illuminations à vingt ans, puis il abandonne la poésie.

C'est alors que commence une longue vie d'aventures : recruté par l'armée néerlandaise des Indes, il débarque à Java et à Sumatra, il vend du café à Aden, il fait du commerce, café, épices, du musc, des peaux de bêtes au Harrar, il se bat avec son domestique, écrit des comptes-rendus sur ses expéditions en Ogadine, devient vendeur d'armes en Abyssinie, échappe aux tribus Danakils, perd son capital dans l'affaire, va en Egypte, retourne régulièrement à Aden et au Harrar, puis malade, pétri d'ennui, il retourne à Marseille pour mourir.

Il faudra attendre Godard et Pierrot le fou pour qu'enfin la vie de Rimbaud soit évoquée avec justesse et poésie, celle d'un homme qui voulait juste vivre, au-delà de toutes contraintes.

© 2011- Les Editions de Londres

Livres publiés

  • Une saison en enfer

    par Arthur Rimbaud

    ISBN : 978-1-908580-19-1
    Date de parution : 2 août 2011
    Nombre de pages : 31 pages

    Rimbaud écrit Une saison en enfer en 1873 quand il n'a que dix-neuf ans. Avec les Illuminations, c'est certainement son œuvre en prose la plus connue. Henry Miller y voit l'une de ses œuvres poétiques préférées. Il le traduira en anglais, puis il écrira un essai sur Rimbaud, « Le temps des (...)

    En savoir plus
  • Lettres du Voyant

    par Arthur Rimbaud

    ISBN : 978-1-908580-20-7
    Date de parution : 2 août 2011
    Nombre de pages : 13 pages

    Ces deux lettres, écrites à deux jours d'intervalle, rassemblent la théorie poétique de Rimbaud. La première et la plus courte de ces deux lettres est écrite le 13 mai 1871 et est adressée à Georges Izambard. La seconde Lettre du Voyant est écrite le 15 mai 1871, et adressée à Paul Demeny. C'est (...)

    En savoir plus
  • Illuminations

    par Arthur Rimbaud

    ISBN : 978-1-908580-21-4
    Date de parution : 2 août 2011
    Nombre de pages : 30 pages

    Les « Illuminations » sont un recueil de fragments poétiques en prose écrits entre 1872 et 1875, et remis à Verlaine en Février 1875 à Stuttgart. Ils sont probablement postérieurs à Une saison en enfer bien que l'on ait longtemps cru le contraire. Si Une saison en enfer peut abusivement (...)

    En savoir plus
  • Cahier de Douai

    par Arthur Rimbaud

    ISBN : 978-1-908580-25-2
    Date de parution : 2 octobre 2011
    Nombre de pages : 45 pages

    Le « Cahier de Douai », ou les « Cahiers de Douai », ou « Recueil Demeny », est un des plus célèbres recueils poétiques de Rimbaud, le seul qu'il ait jamais achevé. Les poèmes sont écrits entre Mars et Septembre 1870, une date charnière dans l'existence de Rimbaud, puisqu'il a déjà (...)

    En savoir plus
  • Rapport sur l’Ogadine

    par Arthur Rimbaud

    ISBN : 978-1-908580-28-3
    Date de parution : 2 octobre 2011
    Nombre de pages : 23 pages

    Le « Rapport sur l'Ogadine » est écrit le 10 Décembre 1883 à Harar par [Arthur Rimbaud->autXXX]. La « Lettre au Directeur du Bosphore égyptien » est écrite le 20 Août 1887 au Caire. Oui, il y a des moments où Les Editions de Londres mettent leur petit casque de spéléologue, ou alors ajustent leur chapeau (...)

    En savoir plus
  • Album Zutique

    par Arthur Rimbaud

    ISBN : 978-1-908580-32-0
    Date de parution : 3 octobre 2011
    Nombre de pages : 18 pages

    L' « Album Zutique » est un recueil de poésies d'Arthur Rimbaud, écrit entre 1871 et 1872. Dans cette œuvre assez particulière, Rimbaud et ses amis se pastichent entre eux, s'émulent, se provoquent, et surtout s'amusent à ridiculiser les poètes parnassiens. Les poètes du cercle zutique, (...)

    En savoir plus
  • Poésies 1870-1871

    par Arthur Rimbaud

    ISBN : 978-1-908580-34-4
    Date de parution : 3 octobre 2011
    Nombre de pages : 59 pages

    « Poésies 1870-1871 », ce sont plus des poésies éparses, réunies dans un recueil auquel on n'a même pas voulu donner de titre qu'un recueil de poésies, pas de ceux que tous ces poètes aux pieds bien léchés surent nous en pondre, volume après volume, depuis le Seizième siècle. Nous disons bien depuis (...)

    En savoir plus
  • L'affaire de Bruxelles - Procès verbaux

    par Arthur Rimbaud

    par Paul Verlaine

    ISBN : 978-1-911572-38-1
    Date de parution : 22 mai 2017
    Nombre de pages : 28 pages

    « L'affaire de Bruxelles » est une compilation de procès-verbaux datés du 10 au 19 juillet 1873 qui décrivent les évènements intervenus à Bruxelles quelques jours avant, à savoir les circonstances du fameux « coup de revolver » de Verlaine sur Rimbaud. On suppose que Rimbaud et (...)

    En savoir plus