Dans cette section

  • Partager sur Facebook
  • Imprimer.

Critiques

Léon Blum, l'esthète de la politique

Rarement un acteur politique n'a été davantage brocardé, haï et insulté. Pétain le condamne à perpétuité et Hitler l'envoie à Buchenwald. Otage politique de marque, il est libéré par les Américains. Il participe, avec Jean Monnet, aux fondations de l'Europe actuelle. Il rédige les statuts de l'Unesco et obtient son siège international à Paris. Jusqu'au bout, il écrit des articles réguliers pour le Populaire. Léon Blum demeure le modèle éthique que doit incarner tout homme d'Etat, tout élu de la République et tout citoyen.

Péguy internel

Le 5 septembre 1914 Charles Péguy mourrait sur le front à la veille de la bataille de la Marne. Il y a bien des héros méconnus ; Péguy en fait partie. Poète zélé, il ne craint pas les foudres de l’ennemi. Patriotisme ou folie, il avance fier et dirige ses hommes, prêt à mourir sans se douter qu’une balle lui ravit les derniers feux de sa colère. La figure de Charles Péguy fut souvent fragmentée en plusieurs aspects : le poète, le philosophe, le socialiste, et le chrétien. Pourtant, Péguy n’eut qu’un désir, un et entier : chercher la vérité, la dire, et en enrichir (...)

Lire la suite...

Le chant du moustique

Samuel est passeur. Dans un siècle où les hommes se sont retranchés dans des cubes et ne respirent qu’un air conditionné pendant que la Nature reprend ses droits à l’extérieur de ce monde aseptisé, Samuel est l’une des rares personnes à passer d’un univers à l’autre. Pourquoi le fait-il ? Pour l’argent ? Le frisson ? Pour respirer un peu d’air frais ?

L'affaire Fualdès

“L’affaire Fualdès” est un roman policier d’Arthur Bernède tiré d’un des faits-divers criminels les plus célèbres de l’histoire de France. Dans la nuit du 19 au 20 Mars 1817, l’ancien procureur impérial Fualdès est égorgé dans une rue sordide de Rodez et son corps est jeté dans l’Aveyron. A ce jour, « L’affaire Fualdès » reste dans les mémoires comme l’une des plus célèbres affaires et erreurs judiciaires de l’histoire de France.

La mère coupable

“La mère coupable” est un drame en cinq actes. La pièce se situe en France où le comte Almaviva et son épouse Rosine se sont installés. Il n’a jamais pardonné à la comtesse ses égarements avec le page Chérubin, dont elle a eu un enfant, Léon, qui est amoureux de la pupille du comte. Mais Bégearss en est également épris et invente que Florestine est en fait sa fille naturelle, ce qui veut dire que Léon ne peut l’épouser.

Historiales

Ce numéro montre largement l'éclectisme de la Cause littéraire mais surtout sa profusion et son travail. Son vif travail du positif. Des plumes anonymes côtoient des noms désormais bien connus. Les textes retenus sont proposés avec une seule ligne éditoriale choisie ; celle d'abandonner le supposé trop connu.

Horace

« Horace » est une tragédie de Pierre Corneille représentée pour la première fois en 1640. Rome et Albe sont deux villes voisines qui vivaient en bonne entente jusqu’au jour où la guerre éclate. Les villes décident de remettre leur sort entre les mains de trois jeunes gens choisis dans chaque camp, les frères Horace pour Rome et les frères Curiace pour Albe. Mais les deux familles sont très proches.

Alceste

« Alceste » est la tragédie la plus ancienne d’Euripide. Apollon a été puni par Zeus à un an de servitude chez un mortel, Admète, à qui Apollon offre la vie éternelle, mais à une condition.

Le Cid

« Le Cid » est une pièce tragi-comique de Pierre Corneille écrite en alexandrins, et représentée pour la première fois en janvier 1637. L’action se passe en Espagne. Rodrigue et Chimène s’aiment. Leurs pères respectifs, Don Diègue et le comte de Gomès envisagent de les marier. Alors qu’il convoitait le rôle de précepteur du Prince, on préfère le vieux don Diègue au comte de Gomès. Jaloux, ce dernier gifle le père de Rodrigue. Don Diègue est trop vieux pour se venger par les armes et doit donc s’en remettre à son fils. Celui-ci a le choix entre son honneur et (...)

Lire la suite...

Les trois yeux

« Les trois yeux » est un roman d’anticipation de Maurice Leblanc d’abord sorti dans le magazine Je sais tout en 1919, puis publié chez Laffitte en 1920. Victorien Beaugrand passe quelques temps chez son oncle, à Meudon. Son oncle a un secret : derrière un voile noir, il découvre un pan de mur sur lequel apparaissent trois yeux, chaque apparition des yeux sur le mur est suivie de la projection d’une scène du passé. C’est la découverte la plus sensationnelle de tous les temps. Mais que représentent ces yeux et d’où viennent ces images ?

Oeuvres complètes de Sophocle

Les œuvres complètes de Sophocle sont la compilation par Les Editions de Londres des sept pièces suivantes, Ajax, Antigone, Les Trachiniennes, Œdipe roi, Electre, Philoctète, et Œdipe à Colone ( nous n’avons pas publié les limiers, puisque seuls des fragments ont été retrouvés).

Les aventures du dernier Abencerage

« Les aventures du dernier Abencerage » est une nouvelle de François-René de Chateaubriand écrite en 1807, mais seulement publiée en 1821. L’auteur imagine le retour du dernier survivant des Abencerage sur les terres d’Andalousie d’où sa famille fut chassée à la prise de Grenade en 1492. Le dernier des Abencerage, Aben-hamet, un musulman, y tombe amoureux de Blanca, une chrétienne, et aussi une descendante du Cid. Tous deux sont séparés par un amour impossible.

Atala

« Atala » est un roman publié en 1801 par François-René de Chateaubriand. On peut considérer qu’ « Atala » invente le romantisme français. Chactas, un vieil indien, rencontre René au cours d’une chasse au castor et lui raconte l’histoire de son amour de jeunesse, Atala , qui pour ne pas trahir un serment fait à sa mère (où elle lui avait promis de rester vierge), s’empoisonnera. Pour certains, « Atala » est un des plus grands moments de la littérature française.

René

« René » est un roman de François-René de Chateaubriand publié en 1802. Cette œuvre est déjà beaucoup plus traditionnelle du Romantisme, puisqu’on en retrouve les thèmes classiques. « René », c’est aussi Chateaubriand jeune. En cela, c’est un premier moment presque autobiographique. René est devenu le symbole du « mal du siècle », c’est aussi une thérapie, voire une psychanalyse de Chateaubriand.

Sur la Chartreuse de Parme

Le 25 Septembre 1840, Honoré de Balzac, alors au sommet de sa gloire littéraire, publie dans la « Revue Parisienne » un long article sur « La Chartreuse de Parme » de Stendhal. Ce dernier lui répond quelques jours plus tard.

Oedipe à Colone

« Œdipe à Colone » est une tragédie de Sophocle représentée pour la première fois après sa mort vers 401 avant Jésus-Christ. La pièce raconte la fin de la vie d’Œdipe, qui erre aveugle sur les routes en compagnie de sa fille Antigone.

Les milliards d'Arsène Lupin

« Les milliards d’Arsène Lupin » est un roman policier écrit par Maurice Leblanc en 1939 et publié en 29 feuilletons quotidiens dans « l’Auto ». Il s’agit du dernier roman de Maurice Leblanc, dont l’action, curieusement, se passe en Amérique. Patricia, l’assistante de James Mac Allermy, le fondateur d’un journal à sensation qui relate des faits criminels, est la victime d’une agression.

Ion

« Ion » est un dialogue de Platon qui traite de la poésie et du sens critique. Il s’agit d’une œuvre de jeunesse de Platon dont la date de composition est incertaine. Dans ce dialogue assez court apparaissent déjà certains de ses thèmes de prédilection et y révèle une nouvelle fois ses contradictions.

A coups de milliards

« A coups de milliards » est un roman de Gustave Le Rouge, co-écrit avec Gustave Guiton et publié en 1900. Il fait suite à la « La conspiration des milliardaires ». L’action s'y passe de nouveau en Amérique du Nord, ce qui offre à Gustave Le Rouge l’occasion d'afficher son anti-américanisme presque avant-gardiste.

Renaissance

2154. Il reste un peu plus de vingt-cinq années à la Terre avant son autodestruction, et autant à l'humanité pour relever son plus grand défi : assurer sa survie. Une jeune historienne férue d'ésotérisme, entraînant à sa suite un journaliste blasé, se lance en quête d'un fol espoir. Du cœur de l'Auvergne au Tibet, du Roi des Phares aux geôles d'un château, ReNaissance emmène le lecteur dans un voyage initiatique, où l'optimisme prévaut sur le fatalisme.